CELLcips
illustration d'un visage souriant avec un livre

Langage clair

Tous les contenus de ce site sont rédigés en langage clair.

En savoir plus

Définitions et Questions

Des mots demandent une définition ?
Vous avez des questions ?

C’est la FAQ ou questions fréquentes.

Nos réponses sont courtes et faciles à lire.

Filtres

Réinitialiser les filtres

Définitions

Vos questions

Liste des questions

Résultats de la recherche:

Avec l’éducation numérique, les élèves et étudiants doivent aussi savoir utiliser ces machines. 
On dit aussi les usages. 

Il faut être efficace et être responsable aussi. 

Quand on sait bien communiquer et collaborer avec les autres, c’est bien. 

  • Par exemple, quand on connaît BookCreator, on fait de chouettes livres interactifs.

Motiver pour apprendre, c'est aider la personne qui a des difficultés.
On peut se décourager.
On veut moins apprendre. C'est trop dur.

S’il utilise une technologie d’aide, l’enfant qui a des difficultés peut suivre l’école.
Il a de nouveau envie d’apprendre.

L’outil qui fait des miracles ? NON.

Parfois ça fait longtemps qu’on utilise le même genre d’appareils.
Par exemple, dans le canton de Vaud, on a partout, à l’école obligatoire, des outils Apple ou Mac.

Nous préférons parler d’outil adapté

  • Si beaucoup de gens le connaissent déjà bien, ce sera plus facile à mettre en place. L’accompagnement sera efficace.
  • L’outil convient à l’élève et à ses besoins. 
    • Parfois il faut un grand écran et un système ordinateur. 
    • Parfois c’est plus simple avec une tablette. 
    • Parfois le tactile est trop difficile. Il faut faire des essais.
  • L’outil adéquat est aussi celui que l’élève arrivera à utiliser facilement parce que l’école a tout prévu, par exemple le WiFi. 
  • Parfois, il faut faire des choix différents parce que seulement certains ordinateurs ou tablettes peuvent utiliser des logiciels que l’on veut mettre en place. 
  • Parfois l’élève vient d’ailleurs et il faudra essayer d’utiliser le mieux possible la machine qu’il connaît déjà bien, même si elle est moins connue chez nous.
    Si on le force à changer, c’est risqué.
  • Aujourd’hui, tous les systèmes ont des aides importantes (dans leurs machines) pour les élèves qui en ont besoin. 

Aujourd’hui, toutes les machines ont des réglages d’accessibilité. 
Les réglages sont là pour aider, pour faciliter.

Un réglage d’accessibilité c’est par exemple :

  • La synthèse vocale est activée. On peut faire lire l’ordinateur ou la tablette ou le smartphone.
  • Le réglage zoom est activé. On peut facilement grossir l’écran pour mieux voir
  • La dictée vocale est activée. On peut alors dicter un texte. Il s’écrit sur notre programme.

L’ordinateur ou la tablette ou le smartphone ne doivent pas être trop anciens.
On dit que si le système est trop vieux, les réglages ne sont pas à jour.
Parfois il faut demander de l’aide pour activer les réglages.

Une technologie d’aide est parfois inutile.
Le réseau pluridisciplinaire de toutes les personnes intéressées va décider de cela :

  • La difficulté de l’élève, de l’étudiant ou de l’apprenti est autre.
    La technologie d’aide complique encore plus.
  • L’école ou la maison doit encore apprendre comment utiliser la technologie d’aide.
    Parfois c’est trop compliqué.
  • Parfois il faut faire des étapes et attendre encore.
    Par exemple il faut apprendre encore des choses.
    Savoir fixer un point, par exemple.
  • Parfois l’argent est le problème aussi.
    Parce que ça coûte cher.

Savoir ce qui est utile et ce qui ne serait pas utile dans le numérique, c’est important.

Le réseau pluridisciplinaire montre quels sont les besoins.
Parfois des aides sont de trop et ajoutent des difficultés.

Il faut bien connaître les ressources de chacun et chacune (élève, école, famille, thérapeute), ce que chacun sait ou pourra savoir.

C’est très important de bien connaître les possibilités de ces outils et de les utiliser seulement s’ils sont utiles.

Il faut les connaître et se former pour pouvoir les utiliser ensuite.

L’écran de l’ordinateur, de la tablette ou du smartphone peuvent fatiguer les élèves.
Surtout si c’est de la consommation passive comme pour la TV ou les vidéos YouTube.
Il y a des règles dans l’école pour le nombre d’heures passées devant l’écran.
Il doit aussi y avoir des règles à la maison.
Jouer des jeux vidéo, c’est bien aussi.
Mais avec des règles.

  • Parfois avec une technologie d’aide, on doit dépasser le nombre d’heures permises.
  • Il faut utiliser la technologie d’aide quand c’est nécessaire.
  • Il faut mettre de côté l’écran des fois et reposer ses yeux en faisant des pauses.
  • À l’école ou à la maison, il faut aussi travailler ou jouer autrement. 
    • Par exemple en faisant des constructions ou en dessinant ou en courant dehors.
  • Il est important de se mettre d’accord sur des limites.

Accédez aux chartes d'éducation numérique de la DGEO du canton de Vaud .
Par le menu déroulant, vous pourrez accéder

La technologie d’aide ou TA doit être le plus facile possible à mettre en place.
Si c’est trop compliqué, on est découragé.

  • Lors des réseaux pluridisciplinaires du début, il faut choisir les outils les plus simples.
  • Les ressources de l’élève mais aussi des adultes doivent être connues. 
  • Il faut tester : des fois c’est moins compliqué que prévu.