CELLcips
illustration d'un visage souriant avec un livre

Langage clair

Tous les contenus de ce site sont rédigés en langage clair.

En savoir plus

Soutien cellCIPS

La cellCIPS vous accompagne pour la technologie d’aide ou TA.

Vous voulez mettre en place une technologie d’aide pour un élève bénéficiant de mesures renforcées ?  

C’est important de faire les choses dans le bon ordre et avec les bonnes personnes

Vous avez besoin de soutien ?

Nous vous accompagnons pour toutes les étapes

Contactez-nous avec notre  formulaire de contact.

Dans les prochaines rubriques, vous pouvez découvrir comment nous pouvons vous soutenir pour la mise en place d'une technologie d'aide.

Téléchargez notre document pour découvrir les étapes pour la mise en place d'une technologie d'aide.

1. Le réseau pluridisciplinaire

La cellCIPS propose toujours de commencer par une réflexion commune.

Le réseau est convoqué par la direction de l'école.

Le réseau va permettre de définir le projet et les rôles de chacun.

C’est à partir des besoins et des difficultés de l’élève qu’une technologie d’aide est proposée.

Il est important que tous les acteurs soient présents :

  • les thérapeutes
  • les parents
  • les enseignants
  • les personnes ressources pour le numérique
  • la direction

2. Les essais

Il est important de tester ce qui fonctionne le mieux pour l’élève.

Si on hésite entre plusieurs appareils pour la technologie d’aide, il faut faire des essais.

L’école ou la cellCIPS peuvent prêter des appareils pour que l’élève les essaie quelque temps.

3. La préparation technique

L’établissement et la classe doivent être prêts à accueillir la technologie d’aide.

Il faut pouvoir se connecter au Wi-Fi, créer une adresse e-mail et trouver un système pour partager les documents.

Il faut aussi décider qui va s’occuper de quoi avec l’appareil, pour les mises à jour ou les problèmes techniques par exemple.

4. La formation

Quand tout est prêt, il faut apprendre à toutes les personnes comment fonctionne la technologie d’aide.

La formation peut être donnée par une personne de la cellCIPS.

Parfois c’est la personne ressources pour le numérique de l’établissement ou une autre personne du réseau qui forme ses collègues.

Et l’élève ?

Parfois, un thérapeute peut le faire et l’office d’assurance-invalidité paie pour cela.

5. La demande d’achat

Le matériel et les accessoires ont été choisis.

Tous les acteurs ont validé le projet.

Il faut faire une demande à l’office d’assurance-invalidité.

Les parents font la demande, mais le réseau peut décider qui va les aider.

Il faut parfois attendre plusieurs mois pour avoir une réponse.

6. Le suivi et le bilan

C’est important de réunir à nouveau le réseau pluridisciplinaire après quelques mois pour savoir comment cela se passe.

On appelle cela faire un bilan.

On peut aussi voir si l’élève ou une autre personne a encore besoin d’aide.

7. La transition et les transmissions

Nous accompagnons les transitions et la transmission des infos si besoin.

Il est important que les nouvelles personnes qui travaillent avec l’élève :

  • connaissent le projet
  • apprennent à utiliser la technologie d’aide

La personne ressource pour le numérique peut le faire.